La Comtesse de Bragada et son grimoire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 25 février 2010

Hourte (suite 10)

Aujourd'hui, comme il tombait quelques gouttes de pluie, nous avons avancé le bardage. Pour nous tenir à l'abris, nous avons relevé les côtés de la bâche, donnant ainsi un air quelque peu berbère à la hourte.

Entre deux chansons de Nilda Fernandez chantées par Daniel et les coups de téléphone à son amoureuse (à Daniel, pas à Nilda!), nous avons presque terminé.

Demain, nous enlevons le trépied du centre de la hourte... Pourvu que ça tienne!

Normalement, Daniel, il a dit comme ça que, en fin de semaine prochaine, la hourte devrait être terminée.

À suivre...

mardi 23 février 2010

Hourte (suite 9)

Bon, j'ai passé mon diplôme "es toiturière" pour me reposer les bras de couper les bardeaux. Un petit coup de balayette pour nettoyer le champ opératoire...

et je me lance

Maintenant que les premières rangées de bardeaux sont posées, nous allons chercher l'ossature de la tourelle avec la remorque de mon cousin et la montons sur le toit (la tourelle pas la remorque!). Le beau Joël nous aide car le dessus de tonoo est très lourd. Donc nous le faisons glisser le long de l'échelle, mais il n'y a pas de photo car la paparazzi pousse elle aussi!

Une fois sur le toit, je reprends l'appareil photo pour immortaliser l'instant. Souriez!

Joël tente une petite danse de hoola hop...

Bon, c'est pas gagné.

Maintenant le positionnement définitif:

Une photo vue de dedans

...et TADAAA

Et bien, je trouve l'ensemble très réussi, moi.

Ça avance, ça avance...

À suivre...

mardi 9 février 2010

Hourte (suite 8)

Bon, reprenons. Les tasseaux sur le toit sont posés. Maintenant nous pouvons souffler l'isolation et commencer à poser les bardeaux de chataigner.

Tout d'abord une petite prière comme d'hab! Et ça souffle! (certes il y a de la cellulose qui vole comme de la neige, c'est sûrement l'hiver qui veut ça!)

Puis départ de la machine à souffler... (pour l'occasion retour du beau gosse Grégory.)

...avec son monstre style Loch Ness (le monstre de la machine à souffler, pas le beau gosse! il faut tout vous dire!) qui n'en fait qu'à sa tête

Un petit coup de balai, bon peut-être que je l'aurais donné ailleurs que sur le toit

Puis un début de toiture

Oh! Un Bouddha!

Puis début du bardage façon gros tonneau.

Et la deuxième couche

Sympa! J'adore.

Petit à petit, la hourte en chantier s'achemine vers la fin.

À suivre...

lundi 1 février 2010

Hourte (suite 7)

Avec les températures négatives, le chargeur de batterie refuse de fonctionner. Et si on faisait comme lui? Alors, nous avons décidé de travailler uniquement l'après-midi, les matins sont décidément beaucoup trop frisquets.

Nous en sommes maintenant à placer les tasseaux sur lesquels viendront se clouer les bardeaux en bois de châtaigner.

C'est long mais ça avance.

Bientôt nous allons pouvoir poser les bardeaux puis le petit pigeonnier et ma hourte aura son aspect définitif.

À suivre...