La Comtesse de Bragada et son grimoire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 24 septembre 2008

L'Exode des Abysses

(Vieux conte retrouvé dans une malle poussiéreuse, plein de défauts mais que j'aime bien, illustré à l'époque par Rozenn)

Guénite sort alors de sa manche sa baguette magique de voyage et prenant son souffle, elle crie pour que ses aproles parviennent jusqu'aux oreilles du géant:

"un, deux trois,

bisque de homard,

ce n'est plus toi,

Abari gani

maintenant tout va!..."

"Ça marche, ça marche"

"Ne criez pas victoire trop tôt" intervient rigolo, 'regardez, Ngong n'a rétréci que de moitié."

À SUIVRE...

mardi 16 septembre 2008

Douce

Fidéline s'est assise à son balcon.

D'un doigt, elle écarte le vieux rideau de dentelle qu'elle laisse voleter devant la fenêtre totalement ouverte.

Les yeux mi-clos, Fidéline hume les senteurs d'herbes qui montent jusqu'à elle suivant tranquillement le dessin de l'horizon verdoyant.

Des coquelicots frissonnent dans le vase de verre posé à côté d'elle sur le guéridon.

La vie paraît presque douce...

La chatte vient ronronner à ses chevilles...

Il existe des moments de paix où l'harmonie des choses et des vies enveloppe l'instant.

Josine 1934-2006

vendredi 12 septembre 2008

Les sous entendus, quelle plaie!

Souvent, quand nous faisons une action, nous attendons un retour; "Je t'offre un cadeau" sous entendu, "j'achète ta reconnaissance".

Quelle plaie que ces comportements! Et quelle culpabilisation. Pourquoi faudrait-il que l'on se culpabilise d'être différent des autres, ou de vivre tout simplement.

Tout le monde ne considère pas les choses de la même façon. Et c'est tant mieux car c'est ce qui nous apprend la tolérance.

Si les gens veulent fonctionner en victime, libres à eux, mais qu'ils ne viennent pas faire des leçons de moral aux autres, parce que, à bien y regarder, ils sont loin d'être parfaits les donneurs de leçons, car, s'ils étaient parfaits, ils prendraient les gens comme ils sont, sans les juger.

Faire une action, juste parce qu'elle est en harmonie avec notre philosophie, celle de vivre l'instant présent. "J'ai eu du bonheur à offrir un cadeau. Maintenant je passe à autre chose." C'est cela la vraie vie.

Ainsi on s'évite bien des attentes inutiles, des déboires relationnels, des nuits d'insomnies, des pensées dévalorisatrices "est-ce que ce cadeau n'était pas assez beau?".

Et si notre action engendre un retour agréable, ce sera la cerise sur le gâteau.

ALors : STOP aux sous-entendus!

Bonne journée.

samedi 6 septembre 2008

L'Exode des Abysses

(Vieux conte retrouvé dans une malle poussiéreuse, plein de défauts mais que j'aime bien, illustré à l'époque par Rozenn)

"Ah dis donc, ce n'est pas de sa faute. Et je suis certaine qu'il est très ennuyé de polluer ainsi les abysses. Distes-moi où il se trouve. Je connais une formule magique qui, dans ce cas et seulement celui-ci, remettra tout en ordre."

"Malheureusement, j'ignore où il se cache le jour. Mais chaque soir nous avons rendez-vous sur cette plage."

"Hé bien attendons!"

Pour passer le temps, Cali a entrepris de faire un tunnel dans une dune en creusant avec ses mains.

"Madame la Fée", dit-elle"vous avez remarqué comme les dunes avancent d'un jour sur l'autre?"

"Ah dis donc, tu es observatrice ma fille, tu as raison..." Guénite n'a pas le temps de finir sa phrase qu'un énorme rire semble soulever le sable ou joue Cali.

"Arrête, AH AH AH, arrête, je suis très chatouilleux, OH OH OH!" dit la dune tout en disparaissant lentement et laissant apparaître Ngong qui se cachait là.

"La voici donc l'explication du désert qui avance" dit Matatou, "des géants qui se cachent sous des couvertures de sable parce qu'ils ne ressemblent pas aux autres et qui chaque nuit, se rapprochent un peu plus des terres fertiles et des gens."

Pendant ce temps Guénite est montée dans la main de Ngong pour réciter sa formule magique...

À SUIVRE...

) ); ?>
Parse error: syntax error, unexpected $end, expecting ')' in /home/terresdaa/www/blog-bragada/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 796